lundi 5 octobre 2020

Premier test de ravitaillement en vol d'un Caracal par A400M


Nous profitons de ce lundi pour rattraper une actualité importante du mois de juillet, à savoir le premier vol d’essai de ravitaillement avec transfert de carburant entre un avion de transport A400M Atlas et un hélicoptère Caracal.

Image et source : DGA


C'est un dossier que nous aurons suivi quasiment depuis l'entrée en service de l'A400M (et de ses lacunes de développement) dans l'armée de l'Air. Enfin, le 22 juillet 2020, la Direction générale de l’armement (DGA) et Airbus Helicopters ont réalisé le premier test de ravitaillement en vol, avec transfert de carburant, d'un A400M vers un Caracal.

On se rappelle qu'il y a un an, seuls des essais de contact « sec »  avaient été réalisés, afin d’évaluer le comportement aérodynamique des appareils et de vérifier la faisabilité des contacts entre la perche de ravitaillement de l’hélicoptère et le panier du tuyau de ravitaillement de l’A400M.

Menée du 20 au 31 juillet avec un A400M d’Airbus et un Caracal de l’escadron d’hélicoptères EH 1/67 « Pyrénées » de Cazaux mis à disposition par l’armée de l’Air, la campagne avait pour objectif "de transférer du carburant entre les deux appareils afin d’évaluer le domaine de vol et les performances de ravitaillement".

Le ravitaillement en vol des hélicoptères Caracal de l'armée de l'Air était une capacité longtemps espérée, qui a même provoqué l'achat de KC-130J pour pallier aux manques initiaux de l'A400M Atlas, et la recherche de nouvelles solutions pour adapter les perches de ravitaillement de l'Airbus.

Avec la qualification prévue en 2021, les armées vont donc désormais disposer de plusieurs outils pour cette mission chère aux forces spéciales.

Outre les hélicoptères, l'A400M peut ravitailler des chasseurs (Rafale, Typhoon, F-18), ou des C-130 et A400M. C'est d'ailleurs ces dernières semaines un A400M allemand qui a "biberonné" des Rafale sur l'opération Chammal.



1 commentaire:

  1. Un usage spectaculaire destiné à donner de l'allonge aux forces spéciales, une capacité "de niche".

    Les forces militaires américaines s'inquiètent de la vulnérabilité des ravitailleurs:
    https://www.meta-defense.fr/2020/10/05/la-russie-va-bientot-equiper-ses-chasseurs-su-35s-du-missile-r-37m-a-tres-longue-portee/

    https://www.meta-defense.fr/2020/09/24/la-vulnerabilite-des-avions-ravitailleurs-inquiete-lus-air-force/

    Un avion essentiel à la mission nucléaire des FAS:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/forces-aeriennes-strategiques-comment-joue-t-on-poker-225627

    RépondreSupprimer