mercredi 7 octobre 2020

Douze nouveaux Rafale pour l'armée de l'Air


Afin de compenser le prélèvement de chasseurs Rafale dans les forces pour fournir la commande grecque, la ministre des Armées a confirmé en audience parlementaire que 12 Rafale supplémentaires seraient commandés par l'Etat avant la fin de l'année.


Hier, devant la Commission de la Défense et des Forces Armées, la ministre Florence Parly a confirmé l'information selon laquelle la France commanderait d'ici la fin de l'année 12 avions de combat Rafale pour compenser le prélèvement de 12 appareils d'occasion dans l'armée de l'Air et de l'Espace au profit de la Grèce (qui va signer en fin d'année pour 18 Rafale, dont seulement 6 neufs): "Nous avons bien l'intention, d'ici à la fin de l'année, de procéder à une commande, en parallèle de celles qui seront adressées pour la Grèce, pour les besoins de l'armée de l'Air et de l'Espace à hauteur de 12 avions".


Les Rafale grecs - c'est une des clés de la réussite du contrat - seront très rapidement  prélevés dans la flotte française et livrés. Mi-2021a priori.
De plus, les 6 Rafale neufs pour Athènes deviennent prioritaires sur la chaîne d'assemblage. Ce sont donc des appareils initialement prévus pour la France qui passent sous drapeau grec. 

C'est pourquoi la compensation se veut immédiate: les 12 Rafale prélevés seront de façon quasi automatique remplacés par une commande de douze avions neufs. Pour les 6 autres, leur assemblage est simplement reporté dans le temps.

Pour Dassault, c'est une charge de 6 Rafale grecs qui est donc nulle, puisque remplaçant sur la ligne à Mérignac des Rafale "domestiques", mais l'ajout de 12 Rafale qui seront assemblés sur la période 2024/25 vient donner une année supplémentaire de livraisons au constructeur.
Viendront d'abord en effet, des Rafale qataris, indiens, grecs donc, puis 28 Rafale français entre 2022 et 2024. En attendant d'autres marchés potentiels qui vont se décanter.

L'armée de l'Air va donc devoir faire avec un - autre - trou capacitaire au sein de la chasse durant un temps. On nous assure à ce jour des "effets limités".

Quel standard pour cette commande ? F3-R ? Ou les premiers Rafale F4... qui inaugureraient le processus vers la fameuse "tranche 5" ? 

S'agissant du financement, la ministre assure qu'il s'agira d'un dossier prioritaire pour elle. Ce n'était pas prévu dans la LPM et il n'est pas question (légalement) de financer automatiquement l'achat de ces Rafale français avec le marché grec, estimé lui à moins de 2 milliards d'euros.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire