vendredi 15 janvier 2021

Lancement de la production des blindés Serval

La Direction générale de l'armement a notifié aux industriels Nexter et Texelis les premières tranches de production du blindé multi-rôles Serval, qui doit venir compléter la nouvelle gamme de véhicule du programme Scorpion. Les 108 premiers véhicules sont attendus en 2022.

Source: Nexter

On l'apprend via un communiqué du groupe Nexter, la DGA a notifié les premiers contrats de production du "VBMR léger" Serval ce 23 décembre 2020. Ces premières tranches concernent 364 véhicules, dont les 108 premiers arriveront durant l'année 2022.

L'attribution du contrat VMBR léger avait été annoncée en 2018, au profit de Nexter et Texelis, pour une cible totale de 2308 véhicules, dont 978 livrés en 2030, venant côtoyer les nouveaux véhicules de SCORPION: le VMBR Griffon, grand frère du Serval dont les livraisons ont débuté, et le blindé médian Jaguar, qui arrive lui dans les forces cette année. 

Le Serval est un véhicule 4x4 de 15 tonnes, capable d'embarquer jusqu’à 10 soldats dotés du système FELIN. Il se déclinera en trois versions principales: patrouille, renseignement et reconnaissance, relais de communications. Une version sanitaire devait aussi être développée pour le Service de Santé des Armées, et Nexter évoque aussi aujourd'hui une base déclinable pour la Gendarmerie. Le coût unitaire de ce véhicule devrait être compris entre 500 000 et 700 000 euros.

Aussi sur le blog: Prochain véhicule 4x4 de l'Armée de terre, le Serval entame ses premiers essais


Pas attendu en opérations avant 2023 minimum, le Serval serait-il le segment "MRAP" tant attendu dans l'armée de Terre, alors que les VBL dans lesquels patrouillent les forces françaises souffrent fortement au Mali face aux IED ?

A Limoges, Texelis a monté une toute nouvelle ligne de production qui dès cette année 2021 va atteindre sa pleine capacité. L'entreprise doit assembler les kits de mobilité du Serval, quand Thalès et Nexter auront à charge les deux autres tiers du contrat. 



10 commentaires:

  1. L'entreprise Texelis respire:
    https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/la-nouvelle-eco-une-grosse-subvention-pour-texelis-a-limoges-et-plus-de-serenite-pour-la-prochaine-1607618935

    Une entreprise qui travaillent sur les 4x4 (les essieux):
    https://blablachars.blogspot.com/2020/07/des-essieux-francais-pour-le-futur-4x4.html

    Avec les difficultés déjà évoquées dans de nombreux papiers:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/quand-les-banques-francaises-exposent-la-filiere-defense-a-des-operateurs-etrangers-872006.html

    RépondreSupprimer
  2. Un an de décalage tout de même:
    https://www.forcesoperations.com/nexter-et-texelis-notifies-pour-la-production-des-364-premiers-serval/

    RépondreSupprimer
  3. Un reportage sur le côté "emploi et tissu industriel" du Serval:
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/limoges/limoges-le-serval-assure-l-avenir-de-texelis-1921621

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et d'autres précisions ici:
      https://www.lepopulaire.fr/limoges-87000/actualites/a-limoges-texelis-va-fabriquer-une-partie-du-moteur-des-nouveaux-blindes-serval_13910119/

      Supprimer
  4. Ce véhicule n'est évidemment pas fait pour la première ligne, on peut le voir avec un véhicule qui a un petit air de ressemblance récemment livré au Nigeria:
    https://blablachars.blogspot.com/2021/01/premier-engagement-des-vehicules.html

    La Chine a bien vendu à ce pays:
    https://blablachars.blogspot.com/2021/01/le-nigeria-etrenne-ses-nouveaux.html

    Ce qui n'est pas fait pour rassurer Barkhane, vu la tendance des militaires locaux à vendre leurs matériels à qui peut leur acheter:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/04/considerations-sur-larrivee-du-hj12-en.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si pour le moment, vu l'actualité, la problématique est effacée par celle des IED et VBIED:
      https://foxyr.medium.com/engins-explosifs-improvis%C3%A9s-arme-de-l%C3%A2ches-ou-simple-r%C3%A9ponse-tactique-ba76de1c3e1b

      https://www.ege.fr/infoguerre/les-transferts-de-savoir-faire-dans-le-domaine-terroriste

      Supprimer
  5. A-t'on des nouvelles concernant des commandes éventuelles du Benelux ?
    https://www.forcesoperations.com/une-plateforme-istar-commune-pour-le-benelux/

    RépondreSupprimer
  6. Le Serval, dire que cela devait être "léger"...

    Compte tenu du choix français d'un VBCI léger (sur l'armement) par rapport aux autres VCI, et de contraintes budgétaires évidentes, la roquette à induction guidée laser de 68mm de Thalès (1m40 de long) paraît être une excellente alternative pour la rénovation de notre 8x8.

    Cela permettrait d'augmenter la portée d'agression du VBCI pour pouvoir neutraliser les blindés légers adverses et au minimum endommager quelques fonctions des VCI lourds (30mm + missiles).

    C'est un choix raisonnable car le coût d'une telle roquette est bien moindre que l'intégration d'un MMP en POD. De plus, la petite tourelle C25 1 homme serait maintenue moyennant quelques modifications (il y a de la place côté gauche pour le panier, à l'opposé de la MAG58).


    Cependant, nos constructeurs, qui décident désormais pour l'essentiel de l'équipement de nos armées, sont tout, sauf "raisonnables". C'est tout le contraire même.

    Un exemple encore : sur le VBMR, les militaires avaient défini un besoin pour un remplaçant du VAB, et en l’occurrence pour une sorte de "mule bonne à tout faire", rustique et peu couteuse globalement ou au moins à coûts, y compris de MCO, maitrisés, pour les armées, ne devant donc pas dépassé le million d'euros.

    Résultat: nous avons eu le Griffon de 25 tonnes (c'est à dire, un VBCI bis, sans tourelle) et de 2,3 millions l'exemplaire (aux dernières nouvelles), et un "Serval" de 18 tonnes (toujours aux dernières nouvelles) et d'environ 1,8 millions d'euros (pareil).
    Soit deux, pour le prix de quatre (ça se passe comme cela dans nos armées "d'aujourd'hui".).

    Alors mettre des roquettes... Ils préféreront mettre du MMP (c'est déjà fait d'ailleurs, à 200 000 euros le tir) et du coup ou plutôt du coût en l’occurrence, il n'y aura encore plus d'argent pour quoi que ce soit d'autre.

    Là aussi, il faut un vrai et un total changement de paradigme, si nous voulons que nos armées, de terre en particulier, renouent avec un semblant de rendement d'efficacité, et il faut pour cela une vraie reprise en main par le politique en particulier.

    Nous n'en sortirons pas autrement.

    Ronin.

    RépondreSupprimer
  7. Le programme Scorpion est une grosse marche en attendant Titan:
    https://www.leberry.fr/bourges-18000/actualites/emeric-wininger-de-la-dga-tt-a-bourges-le-programme-scorpion-est-une-grosse-etape-a-franchir_13913687/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Produire en France quelques centaines de véhicules blindés est "un défi"...
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/les-six-defis-majeurs-de-nicolas-chamussy-a-la-tete-de-nexter-881664.html

      Nexter est très bien positionné:
      https://www.forcesoperations.com/derriere-le-mco-des-parcs-dentrainement-un-partenariat-inedit-entre-nexter-et-larmee-de-terre/


      Tout comme son concurrent Arquus, il attend de bonnes retombées de "la maintenance prédictive":
      https://blablachars.blogspot.com/2020/06/operation-verite-par-arquus.html


      À noter que la SIMMT cherche des sociétés privées "innovantes" pour le MCO terrestre pour les 40 prochaines années...
      https://operationnels.com/2021/04/24/mco-terrestre-les-priorites-de-la-simmt-et-du-fed-2021/

      Supprimer