vendredi 22 avril 2022

De l'artillerie Caesar pour l'Ukraine !

Evolution dans le dossier du soutien à l'Ukraine. Emmanuel Macron a confié au journal Ouest France que la France livrait (ou livrera) des canons Caesar. Il y a ici une véritable montée en gamme. 

Ci-dessus: une batterie Caesar du 11e RAMa en Irak - ©ECPAD


Ce billet de blog fait suite à celui publié la semaine passée, qui traitait justement du potentiel soutien militaire français à l'Ukraine (lien ci-dessous):


Dans une interview publiée ce 22 avril par Ouest France, le candidat Emmanuel Macron évoque la situation en Ukraine, rappelant que "Nous livrons quand même des équipements conséquents, des Milan aux César en passant par plusieurs types d’armements. Je pense qu’il faut continuer sur ce chemin. Avec toujours une ligne rouge, qui est de ne pas entrer dans la cobelligérance."

C'est la première fois que le Président en exercice cite précisément les matériels français. C'est la première fois surtout qu'il est question d'artillerie de 155mm. 

Nous nous demandions récemment quel soutien était réellement en capacité d'apporter la France. Avec le Caesar, elle fournit à l'Ukraine l'un des meilleurs systèmes d'artillerie au monde. Or on le sait, dans la nouvelle phase du conflit qui s'ouvre (la bataille du Donbass), les moyens lourds seront déterminants. 


Un gain déterminant pour l'artillerie ukrainienne 

Le Caesar vient s'ajouter aux moyens très conséquents envoyés par les Etats-Unis concernant l'artillerie de 155mm. Sans rentrer une nouvelle fois dans la technique, un canon Caesar est capable de délivrer une pluie de feu à 50 km, avec une précision métrique. 
Il est mobile (quoique peu protégé dans sa version en service dans l'armée de Terre) et "combat proven", ayant très largement fait la preuve de son efficacité en Irak contre Daesh.


D'autant plus qu'avec des munitions comme BONUS, l'upgrade est conséquent. De là à parler de game changer, il n'y a qu'un pas. 


A noter justement que la filière munitions nationale (en tension) ne semble pas concernée, les USA s'occupant de livrer à l'Ukraine quelques 140 000 obus de 155mm, au standard OTAN, donc compatibles avec les matériels français.

Aussi sur le blog: De nouveaux canons CAESAR pour l'armée de Terre



Avec ces matériels occidentaux, l'Ukraine dépassera donc bientôt la capacité de tir des Russes (l'artillerie étant LE point fort de ces derniers), en terme de distance comme de précision. D'autant plus que les ukrainiens ont démontré une belle efficience en la matière jusqu'ici, et que soutien et logistique (MCO compris) vont être assurés par les pays voisins.  


Précisions à venir

Mais pour terminer, voici le douloureux exercice de désamorçage: est-il possible que le Président ait parlé trop vite ? Ou que la retranscription de l'interview ait laissé passer quelques erreurs ? Correction: l'information est confirmée de mon côté, pour un petit nombre de systèmes.

Après l'affaire des Rafale d'occasion (vers la Grèce et la Croatie), la France peut-elle se permettre de prélever encore une fois dans des stocks relativement minces ? C'est certes courageux, mais limite d'une part le nombre de matériels transférés. D'autre part, cela demandera un engagement de compensation immédiat vis à vis de l'armée de Terre, avec un soutien fort des industriels concernés (Nexter, Arquus ...). Correction : pas de prélèvement sur le parc français, mais "détournement" d'un contrat export, à savoir le Maroc.

Nous devrions en savoir plus dans les heures qui viennent, ou possiblement, au plus tard, la semaine prochaine si jamais un Emmanuel Macron réélu devait enfin se rendre à Kiev.  


Mise à jour : l'Elysée précise que les Caesar sont acheminés actuellement en Ukraine (6 a priori, possiblement 12 à terme). De plus, 40 artilleurs ukrainiens seront en formation en France à partir du week end du 23 avril. Le dispositif complet sera opérationnel "début mai".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire