mardi 18 juin 2024

Première campagne de vols pour le NH90 des forces spéciales

Airbus Helicopters annonce ce 18 juin que la campagne d'essais en vol du nouveau Standard 2 de l'hélicoptère de manoeuvre NH90 Caïman, plus connu sous le nom de standard "forces spéciales", vient de débuter. L'appareil, commandé à 18 exemplaires, doit entrer en service en 2025. 

Images: Airbus Helicopters


Cette communication tombe la même semaine que le salon de l'armement terrestre Eurosatory 2024 (les hélicoptéristes ont cette chance de pouvoir exposer au Bourget comme à Eurosatory): le standard FS de l'hélicoptère de manœuvre NH90 destiné aux forces spéciales de l'armée de Terre a commencé ses campagnes de vol. 

Programme dont on parle depuis longtemps déjà, et lancé en 2020, le Standard 2 du NH90 fournira un remplaçant aux Cougar et Caracal du 4ème régiment d'hélicoptères des forces spéciales à Pau. 18 appareils ont été commandés, dont la dernière tranche fin 2023, et les premiers appareils devraient arriver en régiment en 2025. 

Après la longue phase de définition des capacités (on a vu plusieurs schémas ou même maquettes sur les salons SOFINS par exemple), Airbus Helicopters a donc lancé la campagne d'essais en vol du prototype du NH90 FS. Il s'agit d'un standard spécifiquement développé pour l'aviation de l'armée de Terre française (ALAT) et le COS (Commandement des opérations spéciales), ce qui est décidemment la maladie dont souffre le programme NH90, puisqu'il existe en effet en service plus d'une vingtaine de versions de l'appareil européen. 


La configuration Standard 2 comprend l'intégration du système électro-optique Safran Euroflir 410, un nouveau générateur de cartes numériques, l'installation d'un troisième membre d'équipage et de nouvelles fenêtres arrière coulissantes agrandies pouvant accueillir des canons d'autoprotection.
Airbus précise que les tests valideront la conception de la nouvelle configuration. Le prototype du NH90 Standard 2 a également été équipé de dispositions mécaniques et électriques dédiées au système d'ouverture distribuée (DAS) et d'un affichage numérique de visée monté sur casque (HMSD-DD) de nouvelle génération en vue d'une future intégration ultérieure.

Les essais en vol se poursuivront jusqu'à la fin de l'année selon le calendrier convenu avec la Direction Générale de l'Armement.

Le constructeur précise que d’ici la fin de la décennie, l’ALAT exploitera 81 NH90 TTH. Depuis 2011, l'appareil n'a connu qu'une OPEX, Barkhane, et a effectué 50 000 heures de vol au total.


2 commentaires:

  1. L'interview du COMALAT, c'est par ici:
    https://air-cosmos.com/article/eurosatory-2024-interview-du-general-pierre-meyer-commandant-l-aviation-legere-de-l-armee-de-terre-68949

    RépondreSupprimer
  2. Dans la LPM 2024-2030, il y a 2 milliards d'euros pour le COS, de quoi s'acheter quelques jouets...
    https://www.opex360.com/2024/07/09/les-forces-speciales-terre-vont-se-doter-de-porte-mortiers-alakran-aupres-du-groupe-espagnol-ntgs/

    RépondreSupprimer