mardi 20 juin 2017

La commission européenne valide les premiers financements du « X6 »


Deux ans après l'annonce du projet X6, Bruxelles a donné son autorisation pour le financement franco-allemand du futur hélicoptère lourd du groupe Airbus. Paris et Berlin vont pouvoir verser près de 377 millions d'euros à Airbus... dont 330 millions pour la France.

Nom de code "X6". Il s'agit du futur hélicoptère "lourd" (selon la conception européenne, puisqu'on est loin du Chinook) de nouvelle génération, successeur de la famille des Super Puma et Cougar. 
La Commission européenne a autorisé une aide publique de 377 millions d'euros de la part de Paris et Berlin pour développer cet appareil.


377 millions d'euros sous la forme d'avances récupérables accordées sur une période de huit ans. La part française est largement majoritaire (330 millions € contre 47,25 millions pour l'Allemagne). Cela s'explique par le fait que, selon le Ministère français des transport dans son communiqué, "l'État allemand apporte également un soutien, proportionnel à l'empreinte industrielle du projet dans ce pays". De là à conclure que les retombées industrielles et commerciales seront essentiellement à trouver de notre côté de la frontière, il y a encore un pas que je n'oserais m'avancer à franchir...

Dans le veine du très élégant H160, X6 intégrera de multiples technologies de pointe contribuant à rendre cet l'hélicoptère bimoteur plus silencieux, plus économe, ou encore plus endurant. Un dernier argument très important puisque dans le civil, X6 vise le juteux marché de l'offshore pétrolier, sur lequel Airbus positionne aujourd'hui son H225. 

X6 devrait arriver sur les marchés civils et militaires vers 2025. Il est considéré par les industriels comme le prochain grand programme européen, après l'A400M et avant le drone MALE et le FCAS.

Communiqué du Ministère des transports. Le Lundi 19 juin 2017,
Le Gouvernement français salue la décision de la Commission européenne déclarant le soutien franco-allemand au projet d’Airbus Helicopters « X6 » compatible avec le marché intérieur. Ce projet d’hélicoptère lourd, actuellement au stade d’étude, complétera la gamme civile et militaire de l’avionneur européen.

L’Etat français contribue au financement de ce projet via une avance remboursable de 330 M€, issue du programme d’investissements d’avenir. L’Etat allemand apporte également un soutien, proportionnel à l’empreinte industrielle du projet dans ce pays. Cette décision, dont la procédure conjointe de notification est inédite pour un projet industriel, est le fruit du dialogue constructif entre les Etats français, allemand et la Commission européenne.

A l’occasion du 52e salon du Bourget, Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, a déclaré : «Il s’agit d’une décision majeure pour l’avenir de l’industrie aéronautique européenne. Le X6 aura d’importantes retombées industrielles pour Airbus Helicopters et l’ensemble de sa chaine de fournisseurs, en Europe, mais également pour nos territoires notamment sur les sites de Marignane et Dugny».
Le X6 simplifiera l’accès aux plateformes en haute-mer, facilitera les missions de recherche, de sauvetage et les missions humanitaires, mais aussi celles de surveillance aux frontières.

Par ces avancées technologiques, ce nouvel hélicoptère donnera lieu à des innovations inédites dès la phase de conception. Airbus s’appuiera sur les talents industriels des quatre nations qui font sa force, et plus particulièrement sur les compétences des sites français et allemand de sa filiale hélicoptères.

Le projet X6 mobilisera un nombre important d’emplois hautement qualifiés en France et en Europe, au travers de l’ensemble de la chaine de fournisseurs. Il contribuera à augmenter significativement les dépenses de recherche et développement dans le secteur aéronautique, et dynamisera la croissance et le commerce extérieur de l’Union Européenne.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire