mardi 27 mars 2018

A Bordeaux, Florence Parly dévoile le projet DOMINNO


La ministre des Armées, Florence Parly, était lundi 26 mars sur la base aérienne 106 à Bordeaux pour visiter la future DMAé, entité en cœur de la réforme de la maintenance aéronautique des armées. Elle y a annoncé le lancement du plan DOMINNO, qui confie à Safran Helicopter Engines une étude portant sur l'utilisation du big data pour la maintenance prédictive. 

Illustration: la ministre des armées Florence Parly, hier à Mérignac - MinArm


Alors que la très attendue DMAé (Direction de la Maintenance Aéronautique), projet organique phare de la réforme du MCO (maintien en condition opérationnelle) annoncée en décembre dernier tarde à se concrétiser - puisque on attendait le lancement officiel en mars* - la ministre des armées Florence Parly rendait visite hier aux personnels de la SIMMAD à Bordeaux, l'actuelle Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense.

Preuve toutefois de l'importance de ce déplacement, Florence Parly était accompagnée du CEMA, le général François Lecointre, et de la nouvelle responsable exécutive du MCO, la future directrice de la DMAé, l'Ingénieure générale de l'armement Monique Legrand-Larroche.

Lire aussi: Trois mesures pour réformer le MCO aéronautique dans les armées



La ministre a pu faire un point d'étape sur la création de la DMAé, mais a surtout annoncé à Mérignac le lancement du projet DOMINNO, pour « Données de maintenance moteur innovante ».
Il s'agit d'un étude confiée à Safran Helicopter Engines (mieux connu sous son ancien nom: Turbomeca) qui devra travailler sur l’utilisation du big data pour faciliter la maintien en condition opérationnelle des hélicoptères militaires. Autrement dit, utiliser la masse de données générées par les moteurs de dernière génération pour faire de la maintenance prédictive. 
DOMINNO, doit, et je cite le communiqué du Ministère, permettre de développer une première capacité de moteur dit « connecté » dans le but de faciliter les opérations de maintenance. Cette étude innovante confiée à Safran Helicopter Engines durera 25 mois, pour un budget de 2 millions d’euros.
Selon le communiqué toujours: « DOMINNO consiste à mettre au point une "maintenance prédictive" des turbomoteurs d’hélicoptères militaires, grâce à une technologie de surveillance innovante. L’enjeu est de disposer d’outils permettant, à partir de capteurs existants ou nouveaux, de collecter des données relatives à l’usage du moteur et sa santé, puis de les exploiter via des technologies ‘big data’ et, enfin, d’adapter la maintenance selon l’état du moteur ».
L'industriel français (très aquitain même) spécialiste des turbines est évidemment le mieux placé pour travailler dans ce domaine. D'autant plus qu'il propose déjà des solutions de maintenance prédictive...
« Ce projet permettra d’identifier les données à collecter et leurs modes de transmission, de définir l’architecture de surveillance et de développer des premiers algorithmes à forte valeur ajoutée. C’est une première étape de développement technologique devant permettre à terme de réduire le nombre de déposes programmées pour effectuer des vérifications et des inspections. Il s’agit aussi d’exploiter au maximum le potentiel de vie réel des pièces critiques ».
Alors que la disponibilité des hélicoptères préoccupe fortement les opérationnels, DOMINNO vient s’insérer dans une multitude de plans visant, à moindre coût et dans un temps relativement court, à faire entrer les technologies de la transformation digitale dans le fonctionnement des armées. 


*ce n'est qu'une question de jours, les nominations étant en cours. La nouvelle entité aura une très forte empreinte DGA. L'armée de l'air devrait en sortir grande perdante en matière de gouvernance, puisque la DMAé passe sous l'égide directe de l'Etat Major des Armées.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire