jeudi 1 mars 2018

Helidax opte pour le service de maintenance "Health Monitoring" de Safran


Helidax choisit le service "Health Monitoring" de Safran pour la maintenance de ses hélicoptères, et son offre premium permettant de recevoir des recommandations de maintenance de la part des équipes d'experts Safran, personnalisées en fonction de la flotte, des missions et des usages.

Image ci-dessus: le parc Helidax et ses appareils dans les Landes - Helidax/EALAT


Helidax, filiale du groupe DCI consacrée à la formation des pilotes de l'EALAT (école d'aviation légère de l'Armée de terre) a opté pour la solution "Health Monitoring" de Safran, indique ce dernier par communiqué. La société française, qui a participé à l'élaboration de ce service, a opté pour le niveau Premium.

Le service Health Monitoring permet aux clients de suivre les paramètres de santé de leurs moteurs et de mettre en place des actions de maintenance préventive afin de limiter l'occurrence d'événements non programmés. Avec l'offre Essential, Safran met à disposition des clients une plateforme en ligne qui leur permet de collecter et d'analyser eux-mêmes leurs données. Avec l'offre Premium (choisie par Helidax), les clients reçoivent des recommandations de maintenance de la part des équipes d'experts Safran, personnalisées en fonction de leur flotte, de leurs missions et de leurs usages.

Le service de Health Monitoring choisi par HeliDax intègre une nouvelle fonctionnalité permettant la réalisation automatique du contrôle de santé moteur (ou EPC pour Engine Power Check). Cette option permet d'éviter la réalisation de vols destinés aux EPC. HeliDax utilisera ce service pour l'ensemble de sa flotte, qui totalise 22 000 heures de vol par an. 

HeliDax dispose d'une flotte de 36 hélicoptères H120, motorisés par des Arrius 2F et adaptés de manière unique aux besoins militaires. Le contrat de partenariat entre HeliDax et le Ministère de la Défense français est basé sur la sécurité des vols et l'excellence opérationnelle. 



Par ailleurs, on retrouve Helidax cet hiver chez le 1er RHC à Phalsbourg en Moselle, où trois hélicoptères EC 120 CALLIOPE ont été prêtés. Durant cette période, plus de 200 heures seront consommées par les équipages du 1er RHC. L'opération a été mise en place l'année dernière et permet d'assurer l’entraînement et la formation des pilotes quand les machines militaires sont indisponibles. Du statut d'exception, la pratique semble devenir une solution courante.


Résultats très satisfaisants pour Safran

Et pour continuer sur le groupe Safran, celui-ci publiait ce 27 février son bilan financier, tablant sur une croissance de 7% à 10% de son résultat opérationnel cette année, après des chiffres 2017 meilleurs que prévu, la vigueur de l'activité d'équipements aéronautiques, comme les trains d'atterrissage et les nacelles, permettant de compenser la diminution prévue de la contribution des moteurs aux résultats.
Dans un communiqué, le groupe a annoncé le renouvellement pour deux ans de son directeur général Philippe Petitcolin, jusqu'au printemps 2020, qui devra ainsi gérer l'intégration de Zodiac Aerospace, dont il détient 88% du capital à l'issue de son offre, et l'augmentation de la production des nouveaux moteurs LEAP.

En 2017, le chiffre d'affaires ajusté du groupe a progressé de 4,7% à 16.521 millions de $, et la prévision de croissance de son chiffre d'affaires a été réajusté à plus de 3% contre 2-3% auparavant.

On apprend de plus qu'Airbus a choisi le dernier né de la gamme Safran Helicopter Engines (ex Turbomeca), le moteur "Aneto", pour son hélicoptère hybride "Racer". L'Aneto avait été dévoilé lors du dernier salon Helitech en octobre 2017.
Deux moteurs Aneto-1X équiperont le Racer, lui permettant d’atteindre une vitesse de croisière de plus de 400 km/h. Dévoilé en juin 2017 au Salon du Bourget, le Racer est un démonstrateur technologique financé par le programme de recherche H2020 de la Commission européenne, dans le cadre de Clean Sky 2.

Le Racer, ex projet "X3" - Airbus Helicopters

Toujours chez Safran Helicopters Engines, nomination d'un nouveau président. Franck Saudo  succède à Bruno Even qui quitte le Groupe. Il entrera en fonction le 2 avril prochain. 
Ce diplômé de l'Ecole Polytechnique (2000), de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (2003) et de la London School of Economics (2003) fut notamment chez Safran Directeur Support & Services de Turbomeca en 2013, puis Président de Safran Transmission Systems depuis décembre 2017.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire