lundi 14 janvier 2019

A Mérignac, Florence Parly lance le standard «F4» du Rafale


La ministre des Armées Florence Parly a annoncé ce lundi 14 janvier lors d'une visite des usines Dassault Aviation de Mérignac la notification du contrat de modernisation du chasseur Rafale au standard F4. Montant du programme: 2 milliards d'euros. Elle rappelle aussi qu'une nouvelle tranche de 30 appareils sera commandée en 2023.

Images: Dassault Aviation, MINARM, AFP.


A peine le dernier standard, F3-R entre t-il en service dans l'Armée de l'air et la Marine Nationale (il avait été lancé le 30 décembre 2013 pour 1 milliard d'euros), que l'Etat et Dassault Aviation lancent officiellement le standard F4 qui technologiquement, devra faire du Rafale un avion de quasi-5ème génération, ou capable du moins d'évoluer dans un environnement de combat hautement numérisé, capable aussi de voler aux côtés, par exemple... du F-35.
Et si F3-R marquait en quelque sorte l'âge de la maturité pour le chasseur français, F4 est remarquablement important, car il préfigure du Système de combat aérien futur, le fameux SCAF, préparant ainsi la succession même du Rafale.

Lire sur le blog: Rafale passe au standard F3-R


Le contrat notifié ce 14 janvier est de 2 milliards d'euros: "Le Rafale F4 bénéficiera d'une connectivité, d'une fiabilité et d'une capacité à contrer les menaces renforcées. Ces améliorations amèneront cet appareil au niveau des avions de dernière génération et permettront à nos forces aériennes de maintenir leur supériorité dans des espaces de plus en plus contestés", précise Florence Parly, devant une partie des 1400 employés de Dassault Aviation à Mérignac.


« Ce standard repose sur quatre piliers : la connectivité, l’engagement, la disponibilité ainsi que la détection et la lutte contre les menaces, a souligné la ministre des armées. Ce standard F4 est un saut technologique, un saut industriel, un saut stratégique. »

La capacité du Rafale à opérer face aux nouvelles menaces sera renforcée grâce à l’amélioration du système de protection et d'évitement des conduites de tir (SPECTRA), de l’optronique secteur frontal (OSF), de la nacelle de désignation TALIOS et du radar à balayage électronique RBE2. Ce nouveau standard prévoit également la prise en compte des futures évolutions des missiles ASMP-A, SCALP, de l’AASM 1000 kg. Enfin, des développements faciliteront la préparation opérationnelle et le soutien en service avec l’introduction de fonctions d’aide au diagnostic de pannes, de maintenance préventive et la modernisation du calculateur du moteur M88.

Cliquer pour Agrandir


L'avionneur signale également que le MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) propre à F4 sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle.

« Le standard F4 représente l’assurance que le Rafale restera au meilleur niveau mondial afin que nos forces aériennes de combat puissent mener l’ensemble de leurs missions de la façon la plus efficiente, que ce soit dans le cadre de coalitions ou de façon parfaitement autonome comme l’exige la dissuasion nucléaire française, a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation. Ce nouveau standard garantit également que le Rafale restera une référence crédible à l’export. Enfin, il confirme la démarche d’amélioration continue et contribue au développement des compétences des industriels ».

La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022 selon Dassault Aviation.

Une tranche de 30 nouveaux Rafale commandés par l'Etat en 2023

Outre la notification de la modernisation, la ministre a également annoncé que 30 appareils seraient commandés en 2023: « La loi de programmation militaire prévoit également, en 2023, une commande de 30 nouveaux avions pour des livraisons qui s'échelonneront entre 2027 et 2030. Entre-temps, l'usine Dassault sera bien occupée puisqu'elle livrera à l'armée de l'air des Rafale en version 3 à hauteur de 28 exemplaires entre 2022 et 2024. Nous en avons déjà reçu trois en 2018 ».

Cette "tranche 5" viendra s'ajouter aux 180 appareils commandés par le passé pour l'Armée de l'air et la Marine Nationale. La cible finale est toujours située à 225 Rafale.

Sur l'export, Florence Parly rappelle les grands contrats déjà signés pour la vente de Rafale à l'Inde, le Qatar et l'Egypte, permettant à l'usine Dassault de tourner à plein régime jusqu'en 2021 et que « plusieurs appels d'offres vont être lancés, en particulier en Suisse et en Finlande ».


Et ce n'est pas fini puisqu'en parallèle, Eric Trappier et Florence Parly ont signé le renouvellement de la convention entre Dassault Aviation et le ministère des Armées pour le soutien aux PME de la Défense.

« En tant qu’architecte industriel et intégrateur de systèmes complexes, Dassault Aviation se sait investi d’une responsabilité particulière, a déclaré Eric Trappier. Nous sommes fiers de contribuer au développement du formidable écosystème des PME de la Défense. Les dispositions de la convention que nous venons de signer prolongent très utilement les efforts des grands donneurs d’ordres, dans un contexte économique plus exigeant que jamais ».



Aucun commentaire:

Publier un commentaire