lundi 15 juin 2020

Florence Parly chez Safran Helicopter Engines... pour rassurer


Jeudi 11 juin, soit deux jours après l'annonce du plan de relance étatique pour l'aéronautique, la ministre des Armées Florence Parly s'est rendue à Bordes près de Pau, chez le motoriste Safran Helicopter Engines. Pour rappel, le plan de relance comporte des dizaines d'hélicoptères, tous motorisés par l'ex-Turbomeca.

Images: Safran


La reprise. Non, la relance, mobilise grandement les ministères des Armées et de l'Intérieur, avec l'affermissement de commandes aéronautiques pour près de 800 millions d'euros. Parmi celles-ci, 8 Caracal pour l'armée de l'Air, 2 H145 pour la Sécurité Civile, et 10 H160 pour la Gendarmerie.



Ces hélicoptères, tous produits par Airbus (assemblage à Marignane), sont également tous motorisés par la filiale du Groupe Safran, ex-Turbomeca: Safran Helicopter Engines.   

20 hélicoptères, tous biturbines, c'est donc 40 moteurs Makila/Arriel/Arrano qui seront produits à Bordes, au sein de l'usine dernier cri de Safran HE. 
Surtout, pour le Gouvernement, c'est avec ce plan de relance un apport d'activité pour ces usines et leur supply chain, qui devraient assurer le maintien de plus d'un millier d'emplois qualifiés. 


Et dans le Béarn donc, à la fois l'industriel comme la ministre se sont montrés enthousiastes quant à l'avenir de la filière, madame Parly rappelant notamment que s'agissant de défense et de sécurité, les hélicoptères demeuraient une pièce maîtresse des différents dispositifs français, faisant même référence à l’élimination récente du chef d'Al Quaïda en bande sahélo-saharienne. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire