vendredi 11 juin 2021

Première mission pour les Reaper de Cognac au profit de l'UE en Méditerranée

Un drone MQ-9 Reaper de l’armée de l’Air et de l’Espace a été déployé pour la première fois le 5 juin depuis Cognac au profit de l’opération IRINI, opération de l’Union européenne visant à faire respecter l’embargo sur les armes à destination de la Libye.

Ci-dessus: un MQ-9 Reaper équipé de bidon - EMA


De la surveillance maritime en Méditerranée depuis Cognac ! On savait que le drone Reaper avait été opéré depuis la France, d'une part pour des tests cabine sur Barkhane au Sahel (les drones étant au Niger, la cabine à Cognac), et d'autre part avec les drones de Cognac pour des missions de surveillance d'évènements sur le Territoire National... mais le ministère des Armées annonce ce jeudi que le Reaper a été déployé en ce mois de juin pour une nouvelle mission militaire: l'opération IRINI.

En effet, un vol de drone Reaper a été réalisé au départ de la base aérienne 709 de Cognac, au profit de la mission européenne IRINI. Télépiloté depuis la France et commandé en temps réel depuis le CDAOA (Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes) à Lyon, ce drone a évolué dans des corridors aériens dédiés, jusqu’en Méditerranée centrale. 

Le MINARM annonce que cette mission permet d’envisager un haut niveau de surveillance notamment en cas de vol combiné du Reaper avec un AWACS, "deux vecteurs parfaitement complémentaires". Les données ainsi recueillies sur les trafics maritimes et aériens dans la zone sont transmises aux responsables de l’opération, qu’ils soient nationaux ou alliés.
Mais également que "ce vol permet de répondre à de nombreuses questions tant techniques qu’opérationnelles pour envisager, si nécessaire, ce type de mission dans d’autres cadres d’engagement". 


IRINI 
Lancée le 31 mars 2020, IRINI vise à mettre en œuvre l’embargo des Nations unies sur les armes à destination de la Libye avec des moyens aériens, satellites et maritimes. L’opération est reconduite jusqu’au 31 mars 2023 et a pour l’instant permis de réaliser plus de 2300 contrôles en mer et d’adresser plus de 22 rapports sur des violations au comité des sanctions des Nations unies.

Sur la question des drones, un mot pour réagir à l'annonce présidentielle de la transformation radicale de l'opération Barkhane, qui d'ici 2023 va littéralement fondre en effectifs pour se concentrer sur l'activité antiterroriste des forces spéciales. Dans ce cadre, les Reaper (armés) continueront de jouer un rôle central depuis la base de Niamey au Niger. Et cela encore fort longtemps, on peut le parier.
Toutefois, la participation de la 33e Escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque de Cognac et de ses Reaper sur des missions en Méditerranée, depuis la métropole, laisse augurer des besoins à court terme en la matière. 

On notera d'ailleurs sur la seule image transmise par le MINARM que l'on voit pour la première fois un Reaper équipé d'un bidon (MAJ: il ne s'agirait pas d'un Reaper français !), augmentant son endurance déjà très importante de quelques heures supplémentaires. Un atout certain pour la surveillance maritime.


2 commentaires:

  1. L'embargo sur les armes en Libye est une blague:
    https://mobile.twitter.com/towersight/status/1372323106379956225

    La Turquie et la Russie ne s'en cachent même pas:
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/09/03/les-violations-de-l-embargo-sur-les-armes-s-amplifient-en-libye-selon-l-onu_6050810_3212.html

    Même Erik Price s'est fait pincé les doigts dans le pot de confiture:
    https://www.lepoint.fr/monde/le-fondateur-americain-de-blackwater-a-viole-l-embargo-sur-les-armes-en-libye-20-02-2021-2414749_24.php

    RépondreSupprimer
  2. Concernant la traite des êtres humains, gentiment baptisée « migration », ce sont des drones israéliens qu’Airbus a fourni à l’agence FRONTEX :
    https://www.euractiv.fr/section/migrations/news/lue-achete-des-drones-a-airbus-pour-reperer-les-bateaux-transportant-des-migrants/

    Une « agence » qui ressemble furieusement à l’externalisation des douanes, de la police aux frontières, qui selon ses plus chauds partisans seraient le véritable embryon de l’armée européenne…
    https://www.intelligenceonline.fr/surveillance–interception/2021/05/24/surveillance-maritime–frontex-rame-pour-trouver-un-prestataire-geoint,109667920-art



    La Grèce trouve toutes les vertus même à la Turquie lorsqu’il s’agit des migrants :
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_asile-et-migration-la-grece-soutient-que-la-turquie-est-un-pays-sur-pour-certains-demandeurs-d-asile?id=10778164

    Il faut dire que les Balkans voisins servent de lieu de stockage loin des caméras et que les pays de l’europe de l’est ne veulent pas en entendre parler :
    http://www.migreurop.org/article3040.html

    Mis à part l’épisode slovène…
    https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/michel-silent-over-unofficial-document-mulling-border-changes-in-western-balkans/

    https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/slovenia-suspected-of-seeking-peaceful-dissolution-of-bosnia-herzegovina

    D’où la volonté de mettre la main au portefeuille de l’union européenne pour que les pays périphériques s’en charge :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/l-union-europeenne-s-accorde-sur-un-budget-de-pres-de-15-milliards-d-euros-pour-aider-les-candidats-a-l-adhesion-dont-la-turquie_4648157.html

    RépondreSupprimer