lundi 6 décembre 2021

Bruno Lemaire détaille la stratégie spatiale du plan France 2030

Bruno Le Maire était à Vernon (Eure) ce matin, chez ArianeGroup. Le ministre des Finances y a annoncé le développement d'un mini-lanceur spatial réutilisable Ariane afin de rattraper le retard européen en la matière face à SpaceX. Et en appelle également au secteur privé. 

Illustration: projet d'étage réutilisable Thémis, base du futur "Maia Space" - ArianeGroup


Parmi les annonces, la principale information que nous retiendrons donc ici de ce déplacement concerne les micro-lanceurs. Alors que les start-up françaises soignent leur envol - VOS démarre sa phase d'industrialisation à Reims, tandis qu'à Bordeaux, HyprSpace a réussi sa première levée de fonds, mais nous essaierons d'en reparler très bientôt - le ministre des Finances a annoncé un mini-lanceur opérationnel chez Ariane en 2026.

Cette annonce arrive en fait quelques semaines après celle du Président Macron, qui avait présenté le plan France 2030 avec une enveloppe spatiale de 1,5 milliard d'euros, répartis de façon égale entre les industriels et les start-up. 200 millions iront vers les micro-lanceurs, 500 millions vers les constellations satellitaires.

Lire sur le blog: Un micro-lanceur réutilisable français en 2026 ?


Reprenant donc cette fameuse date de 2026, paradoxalement aussi ambitieuse que tardive, Bruno Lemaire évoque le retard français a rattraper sur les acteurs internationaux du New Space, citant SpaceX. 

Des investissements seront bien sûr réalisés à Kourou (80 millions pour un pas de tir pour les petits lanceurs), mais c'est ArianeGroup en métropole qui sera au centre de cette stratégie avec son site de Vernon, où 200 postes seront ouverts d'ici à 2025 (les effectifs passant de 800 à 1 000). Si le site perd bien de l'activité au profit des Allemands  (la production du moteur Vinci), il en gagnera grâce au futur moteur Prometheus, aux activités sur l'hydrogène, au retour de la production des turbopompes, ou enfin donc... aux micro-lanceurs. 

Pour être clair, nous parlons bien ici d'un micro-lanceur français qui ira donc affronter frontalement les autres projets européens, que nous avons déjà pu évoquer sur ce blog.

Un mini-lanceur baptisé "Maïa Space" basé sur le démonstrateur Thémis chez Ariane ? Quid alors des start-up et de leurs projets ? La réponse se trouve dans cette déclaration:

L'Etat français compte donc également offrir une rampe de lancement pour les projets nationaux privés, avec des garanties solides. La nuance est aussi à trouver dans la différenciation mini-lanceur et micro-lanceur, Maïa se plaçant sur le premier créneau.  
Il s'agira cependant d'éviter l'entonnoir et que tout ce petit monde soit compétitif sur la marché international. 

La course contre la montre est lancée.

Enfin, on apprend que les négociations entre les 3 "grands" du spatial européen, Paris, Berlin et Rome, ont permis d'éviter un éclatement de la concurrence intra-Europe, ainsi surtout qu'un lâchage en règle du programme Ariane 6. La compétition entre micro-lanceurs privés est cependant bel et bien ouverte sur le continent. 

Retrouvez l'intégralité du discours du ministre ci-dessous:

 

PS: pour rappel WAY 4 SPACE organise à Bordeaux un colloque de 2 jours ces 7&8 décembre, à suivre en présentiel ou directement sur Youtube ! 


6 commentaires:

  1. Les géants américains sont difficiles à contourner!
    https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/comment-l-argent-des-start-up-francaises-profite-aux-gafa-20211129

    RépondreSupprimer
  2. Bon résumé de la situation, ici:
    https://twitter.com/VincentLamigeon/status/1467872486821928963

    RépondreSupprimer
  3. Le secteur ultra-rentable des mini-lanceurs sera soumis à une concurrence intra-européenne:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/pourquoi-arianegroup-peut-reussir-son-pari-dans-les-mini-lanceurs-reutilisables-897854.html

    RépondreSupprimer
  4. La fin d'année ne sera pas bonne chez tout le monde:
    https://objectifaquitaine.latribune.fr/business/2021-12-14/arianegroup-acte-la-suppression-de-527-postes-en-france-dont-264-en-gironde-898415.html

    RépondreSupprimer
  5. Ariane 5, on entend le souffle de Kourou jusqu'ici...
    https://www.francetvinfo.fr/sciences/astronomie/direct-suivez-le-lancement-du-telescope-spatial-james-webb-le-plus-grand-et-le-plus-puissant-jamais-envoye-dans-l-espace_4891205.html

    RépondreSupprimer
  6. Une entreprise va peut être dynamiter le très lucratif marché des micro-lanceurs:
    https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0700532012916-satellites-dark-a-leve-5-millions-pour-s-affranchir-des-pas-de-tir-346407.php

    RépondreSupprimer