vendredi 6 juillet 2018

A Mont-de-Marsan, l'Emir du Qatar rend visite à son escadron Rafale


Jeudi 5 juillet sur la base aérienne 118 Mont-de-Marsan, un invité de prestige était à l'honneur. En effet, son Altesse l'émir Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani a visité l'escadron Rafale Qatari en cours de formation dans les Landes. 

Images: délégation qatarie.


Communiquée hier soir après coup, la visite de l'émir Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani a surpris bien du monde. Mais la ministre de la défense Florence Parly et le PDG de Dassault Aviation étaient bien présent à Mont-de-Marsan, au milieu d'une délégation officielle et d'un certain nombre de dirigeants militaires qataris.

Le but de cette visite était une séance d'information sur la nature du travail conjoint entre forces aériennes françaises et qataries, ainsi donc que l'état d'avancement du programme de formation des pilotes et maintenanciers sur Rafale.
Son Altesse l'émir a écouté un exposé du brigadier-général (et pilote) Salem Abdullah Al Dosari sur les opérations les plus importantes, les capacités de combat de l'escadron, et le programme d'entraînement conjoint. Le briefing a également porté sur les projets futurs, apprend t-on de source qatarie.


L'émir Al-Thani (bien connu des parisiens dans un autre domaine) a évidemment pu se voir présenter les installations de la base montoise, on le rappelle une des plus opérationnelles du territoire, principalement autour du Rafale. On notera que ce sont ses hommes en formation qui ont mené les présentations.

Sur le blog: Le Qatar lève formellement l'option pour 12 Rafale supplémentaires



Le Qatar a commandé à ce jour à la France 36 Rafale du fabricant Dassault Aviation. La France participe dans le cadre de ce contrat à la formation des pilotes et mécaniciens sur divers sites métropolitains comme Rochefort, Saint Dizier, et Mont-de-Marsan. C'est sur cette dernière base qu'est hébergé le premier escadron Rafale qatari.

Les premiers appareils seront livrés en 2019, année durant laquelle les qataris réaliseront d'ailleurs 72 vols (entre avril et mai), directement depuis Bordeaux, site d'assemblage de l'appareil. Ce qui est inédit.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire