lundi 30 mars 2020

Le marché des H225 de l'armée de l'Air retardé par la crise du COVID-19



A l'automne dernier, après quelques années à militer en ce sens, l'armée de l'Air a enfin obtenu la publication d'un avis de pré-information dont l'objet est la location de 12 à 20 hélicoptères de type H225. Dans la foulée, l'appel d'offre fut lancé début mars... mais la crise actuelle vient de faire glisser le dépôt des dossiers du mois d'avril au mois de juin. 


Le recours à la location d'appareils dans les armées devrait prendre une ampleur importante dans les années 2020. En effet, après la volonté de la Marine de se doter de Dauphin et H160M de location en attendant le HIL (hélicoptère interarmées léger) "Guépard" à partir de 2026, le Ministère des Armées et la Direction générale de l'armement ont publié un appel d'offres début mars pour la location d'une vingtaine d'Airbus H225M. 
Ces appareils pourraient être disponibles rapidement, car venant du marché de l'Oil&Gas et étant reconditionnés par l'industriel, Airbus Helicopters

L'avis de pré-information publié le 30 septembre 2019 évoquait un marché directement passé avec l'industriel, Airbus pour une cible de 12 à 20 H225M. On parle donc maintenant plutôt de la fourchette haute, soit 20 machines, même si le nombre est indiqué "à titre indicatif".

Ces hélicoptères, dont le standard tactique n'atteindra pas celui du Caracal (forces spéciales), opéreraient depuis les bases aériennes en France métropolitaine et Outre-mer ainsi qu'à l'étranger (Djibouti). Leurs missions consisteraient dans le SAR (Search and Rescue) et les FSI (Forces de Sécurité et d'intervention). Mais pas les opérations extérieures.

Cette flotte, demandée par l'Etat Major Air depuis des années, viendra remplacer les vieux Puma Air, notamment ceux à l'Outre-Mer.


Tout comme les NH90 des RHC de l'ALAT, qui rendent actuellement de fiers services dans la région Grand-Est avec le transport de patients atteints par le nouveau coronavirus, le H225M dispose de capacités plus importantes que l'ancienne génération.
Sur les théâtres extérieurs comme sur le Territoire National, le développement de l'ensemble de la gamme des transports logistiques prend un sens stratégique. 

Mais la crise sanitaire du COVID-19 a un impact direct sur tous les marchés publics. Ainsi, la date limite du dépôt des demandes de participation pour ce marché est désormais passée du 8 avril... au 8 juin. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire