vendredi 21 mai 2021

Le SCAF a son accord, le Rafale son âge d'or

La France, l'Allemagne et l'Espagne ont annoncé la conclusion d'un accord sur le programme des démonstrateurs du programme SCAF. Dans le même temps, l'actualité export s'emballe autour du Rafale.

Ci-dessus: vue d'artiste du Next Generation Fighter, qui aura son démonstrateur en 2027


Après les tumultes de l'hiver, on savait que les choses se décantaient depuis l'arrivée du printemps sur le front du programme européen SCAF (système de combat aérien futur).
Ce 17 mai, les trois pays partenaires que sont la France, l'Allemagne et l'Espagne, ont annoncé de concert un accord interétatique sur l'avancée du programme. Cela fait suite à l'accord industriel conclu entre Dassault Aviation et Airbus (principalement) en avril. 

Dans les faits, l'accord concerne la phase 1B, soit les études de définitions des démonstrateurs. Elle est financée à parts égales par les trois pays à hauteur 3,5 milliards d’euros d’ici à 2024.

Suivra ensuite la phase 2, qui pour 2,5 milliards d'euros mènera à réalisation d’un démonstrateur. Plusieurs en réalité puisque si Dassault a bien la charge du futur chasseur, Airbus devra construire deux démonstrateurs (distincts) de "remote carrier", les fameux "loyal wingmen" autonomes du combat aérien futur.

Ces démonstrateurs devront voler en 2027 (un an de retard sur le planning initial). Le démonstrateur du chasseur n'aura pas sa motorisation finale, et bénéficiera des M88 du Rafale.

Alors… j'en vois au fond qui doutent toujours (ce qui est compréhensible entendons nous bien). L'accord est annoncé mais non signé, les négociations ont avancé sur le workshare, mais peu sur la propriété intellectuelle. Elles sont encore en cours, et il faudra que l'actuel Parlement allemand vote ce budget avant la fin juin, avant de rendre les clés.
Mais il faut aussi voir que cet accord a été annoncé officiellement par chacun des trois pays, avec même un tweet présidentiel. Il s'agit de parole politique certes, mais une marche arrière maintenant ferait vraiment tâche. Surtout à l'Elysée.

Egypte, Indonésie, Croatie… 2021 est l'année du Rafale

Le SCAF a ses sceptiques, et les aura pour les 20 ans qui viennent parions là-dessus. Ce fut longtemps, très/trop longtemps le cas du Rafale, qui dût subir un auto-bashing national des plus déplorables.
Aujourd'hui, tout a changé bien entendu, et pendant que les chasseurs de l'armée de l'Air et de l'Espace brillent sur l'exercice Atlantic Trident, cela s'agite de nouveau sur les marchés de l'export.

Par où commencer ? 

Allez, en vrac. On attendait la nouvelle à la toute fin du mois, mais les médias croates ont annoncé hier que le Rafale sortait vainqueur pour le remplacement des MIG-21. Il s'agirait de 12 Rafale français d'occasion (de l'armée de l'Air, comme prévu) livrables en 2024, par batch de 6 appareils. De facto, la France en recommanderait une douzaine, neufs, comme elle l'a fait après la commande grecque de janvier dernier.



Direction l'Asie ensuite, où l'axe indopacifique voulu par Paris s'apprête à vivre une réelle concrétisation. L'Indonésie est un prospect sérieux, très sérieux même depuis que la ministre Florence Parly a évoqué fin 2020 les négociations avec Jakarta pour un contrat Rafale.
Eh bien sur ce point, le contrat pour une trentaine d'appareils (36 ?) serait bel et bien paraphé depuis des semaines et n'attendrait que le décret présidentiel pour être officiellement annoncé. 



Enfin, Breaking Defense révèle que l'Egypte serait intéressée par le standard F4 du Rafale (premiers tests en cours à la DGA, premières capacités l'année prochaine en France), en raison des capacités de liaisons de données que l'appareil pourra offrir. Des capacités qui le rapprochent de ce que le F-35 (refusé à l'Egypte par l'administration américaine) et la cinquième génération sont censés pouvoir offrir. Aussi, la flotte égyptienne pourrait à terme monter de 36 à 70, voire 100 appareils.

Rafale est déjà une force en soi à l'export. Ce sont désormais les futurs réseaux intégrés et développés par la BITD française qui viennent enrichir l'offre autour de l'appareil de Dassault Aviation.



Rendez vous dans le prochains jours pour les quelques dénouements de ces affaires, si et quand cela sera officialisé. N'oublions pas aussi que les marchés suisses et finlandais - bien plus incertains - se décanteront tous les deux cette année. Respectivement en juin et à l'automne.

Cliquer pour agrandir

10 commentaires:

  1. Il ne s'agit pas d'être sceptique , mais réaliste . Macron veut "son"Europe de la défense ,à tout prix . Est-il prêt à sacrifier les intérets des industriels français , Dassault en tête ? Paarce qu'elle nous fera une belle jambe , l'Europe de la défense...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme on le dit en marketing, si autour de la table tu ne sais pas qui est le pigeon, il y a de fortes chances que ce soit toi...
      https://www.challenges.fr/entreprise/defense/avion-de-combat-scaf-le-vrai-faux-accord-franco-germano-espagnol_766151

      Supprimer
  2. Ce serait aussi le Rafale F4 qui serait proposé à la Suisse...
    https://mobile.twitter.com/francoismonney/status/1395666888001269760

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Émirats Arabes Unis aussi seraient tentés par le Rafale F4, mais ils ne sont pas pressés...

      La Suisse rendra public son choix le 23 juin 2021:
      https://www.letemps.ch/suisse/rafale-un-chasseur-enfin-exportable

      Supprimer
    2. La Suisse a choisi le Patriot et le F-35...

      Avec une insulte sur l'intelligence des citoyens suisses en prime en disant que la Dinde était le meilleur choix possible pour le pays et pour pas cher.
      https://www.meta-defense.fr/2021/07/16/les-evolutions-du-systeme-informatique-du-f35-le-rendrait-instable/

      https://www.meta-defense.fr/2021/07/08/la-maintenance-du-f-35-sera-beaucoup-trop-chere-en-2036-selon-le-gao-et-lus-air-force/

      Supprimer
  3. L'Indonésie officialise sa commande de 36 Rafale:
    https://www.meta-defense.fr/2021/06/11/lindonesie-officialise-sa-commande-de-36-rafale/

    RépondreSupprimer
  4. Du coup, certains se prennent à rêver les yeux ouverts:
    https://www.meta-defense.fr/2021/06/15/cest-le-bon-moment-pour-developper-un-rafale-de-guerre-electronique/

    RépondreSupprimer
  5. Vu le prix des joujoux, il faudrait un retour à la masse ?
    Bon chance...
    https://www.areion24.news/2021/06/17/la-puissance-aerienne-quatre-tendances-et-deux-inquietudes/

    RépondreSupprimer
  6. Le biocarburant attire les articles sur l'aéronautique, mais il y a également du nouveau concernant la recherche de nouveaux matériaux:
    https://www.usinenouvelle.com/editorial/scaf-rafale-falcon-ce-nouveau-labo-de-dassault-va-concevoir-des-materiaux-innovants.N1119074

    RépondreSupprimer
  7. L'Allemagne parle de "partenaire français", pas de couple franco-allemand.
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/l-allemagne-prefere-financer-les-programmes-nationaux-a-ceux-realises-en-cooperation-888102.html

    RépondreSupprimer