lundi 9 janvier 2023

Nouvelle collaboration entre Ariane et Flying Whales

Des éléments du lanceur Ariane 6 convoyés par dirigeable ? C'est l'objet de l'étude annoncée par Flying Whales ce 5 janvier 2023.

Ci-dessus: vue d'artiste issue d'une première collaboration entre Flying Whales & Ariane Works en 2020 © Flying Whales


La société Flying Whales, qui va tenter de relancer le marché des dirigeables (sa première usine d'assemblage sera construite cette année, à Laruscade dans le nord-Gironde), a annoncé la signature d’une lettre d’intention avec Ariane Group
Il est question d'une collaboration qui touche à l’étude des cas d’utilisation possible de son dirigeable LCA60T pour le transport des composants du lanceur spatial Ariane 6.

Ariane, comme bien d'autres acteurs du spatial européen, est en constante recherche de solutions visant à moderniser ses processus industriels ou opérationnels dans une logique éthique et responsable (c'est moins le cas chez nos concurrents internationaux), ce qui passe en particulier par une empreinte carbone limitée.
Dans cette optique, le programme Ariane 6 fait l'objet d'efforts assez remarquables. Les éléments du lanceur seront par exemple convoyés à travers l'Atlantique par un cargo d'un nouveau genre, le "Canopee". 



De son côté, Flying Whales est une start-up spécialisée dans la construction et l'exploitation de ballons dirigeables à structure rigide. Si cela fait quelques années que son projet est présenté publiquement, l'année 2022 aura été celle d'une formidable accélération puisque l'entreprise a réalisé une levée de fonds de 122 millions d'euros ! 

Nous avions déjà pu évoquer une première collaboration entre Ariane et Flying Whales, puisque cette dernière avait annoncé en novembre 2020 une étude concernant la modélisation d'un concept de transport par dirigeable lors d'une mission de récupération du lanceur Themis en plein océan. Il s'agissait d'une hypothèse où le premier étage du lanceur serait revenu se poser sur une barge au large de la Guyane. Le ballon devrait alors le rapatrier par les airs jusqu'au Centre spatial guyanais.

Avec une production qui sera d'abord implantée en Nouvelle Aquitaine, Flying Whales a fait de l'activité en Guyane (spatiale, mais pas seulement) une priorité de sa stratégie à long terme. Cela pourrait même être sa porte d'entrée vers le continent américain, pour des activités en milieu forestier notamment. 

Le LCA60T sera, comme sa dénomination l'indique, capable de transporter une charge de 60 tonnes. 

 

4 commentaires:

  1. Au-delà des 20 km, la militarisation du ciel s’accélère.
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/defense-cette-bataille-insoupconnee-qui-se-joue-en-tres-haute-altitude-1895849

    RépondreSupprimer
  2. À ne pas manquer le 17 janvier 2023 sur Ariane 6:
    https://twitter.com/IHEDN/status/1613107951195271170

    RépondreSupprimer
  3. Dire que ce projet de dirigeable est dans le tube depuis... 2011.
    https://youtu.be/qWOIYGIAbFw

    RépondreSupprimer
  4. Le bateau Canopée est bien arrivé en Guyane:
    https://www.lefigaro.fr/societes/un-cargo-a-voiles-pour-convoyer-ariane-6-a-kourou-20230116

    RépondreSupprimer